5 conseils bibliques pour survivre à une crise financière

Written by on 18 mai 2016

À différents moments de notre vie, nous serons confrontés à des défis financiers. Certains d’entre eux seront si graves qu’ils atteindront le niveau d’une crise. Nous ne savons peut-être pas d’où viendra la crise financière ni combien de temps elle durera, mais il y en aura une et nous devrons y faire face. Mais nous pouvons être prêts !

La planification financière personnelle en cas de crise consiste simplement à se préparer aux incertitudes futures. La crise peut être causée par la guerre, des catastrophes naturelles, telles que les éruptions volcaniques, les incendies et les cyclones, la famine ou la maladie, comme le Covid-19. Il peut s’agir d’une crise plus personnelle, comme une maladie, une perte d’emploi ou une rupture familiale.

En tant qu’êtres humains, nous ne pouvons pas prédire l’avenir (voir Ecclésiaste 8.7). Même en écoutant la télévision ou en lisant les opinions de différents économistes et journalistes, il est peu probable d’avoir une perspective fiable. Cela ne doit pas nous empêcher de nous préparer aux incertitudes de l’avenir, pour notre bien et celui de nos familles.

Le sage roi Salomon a déclaré : « L’homme prudent voit le mal et se met à l’abri, mais ceux qui manquent d’expérience vont de l’avant et en subissent les conséquences » (Proverbes 22.3).

En tant que chrétiens, nous recevons de Dieu une sagesse particulière sur la manière de gérer les crises, à partir de nos expériences passées et présentes. Nous savons qu’une crise financière est peut-être imminente, c’est pourquoi nous devrions élaborer un plan financier afin de mieux gérer ce problème.

 

Le principe de Dieu

Genèse 1 affirme qu’au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Dans Aggée 2.8, Dieu dit que l’argent et l’or lui appartiennent. La Bible indique clairement que Dieu est le Créateur et le Propriétaire de tout et, en tant que tel, Il détient les clés de tout. Par conséquent, dans tous nos projets, nous devons faire passer Dieu en premier.

Il sait ce qui nous attend et nous encourage à ne nous soucier de rien, nous invitant à rechercher d’abord le royaume de Dieu et à vivre dans la justice ; ce faisant, il nous donnera tout ce dont nous avons besoin (voir Matthieu 6.31-33). Par conséquent, comme première étape de votre planification financière, recherchez Dieu dans la prière. Faites en sorte qu’il soit votre conseiller financier, votre gestionnaire de budget, votre comptable et le vérificateur de toutes vos transactions financières. Il est le propriétaire de tout ; nous sommes ses administrateurs, mais seulement temporairement. Il a tous les droits de propriété et nous, en tant qu’administrateurs, n’avons que des responsabilités.

 

Soyez honnêtes avec vous-mêmes

Personne ne peut nier le fait que les gens subissent les conséquences de décisions prises à l’aveuglette. Il est donc très important d’être honnête avec soi-même dans tout processus de planification et de décision. Soyez honnête en admettant qu’une grande partie de votre combat actuel est due à un manque de planification et de gestion financière. Soyez honnête en admettant la probabilité de souffrances futures, sans essayer de dorer le tout ou de le considérer comme moins important.

Réfléchissez à la façon dont une crise financière affectera réellement votre vie et votre famille. Admettez vos faiblesses en matière de dépenses. Soyez honnête avec vous-même si vous pensez ne pas avoir les connaissances nécessaires ou si vous avez besoin d’aide pour votre planification. Soyez honnête avec Dieu et confessez-vous à lui si vous lui avez été infidèle en lui rendant les dîmes et les offrandes et si vous ne l’avez pas consulté dans toutes vos dépenses et vos décisions financières.

Admettre sa propre faiblesse et se repentir devant Dieu, c’est poser les bonnes bases de votre planification financière.

 

Sacrifice

Notre tendance humaine est de vivre au mieux pendant les bons moments. Le concept de sacrifice est en contradiction avec cette tendance.

Nous préférons dépenser dans le présent plutôt que de mettre de l’argent de côté pour l’avenir. Mais le sacrifice du Christ est un bon modèle que tout chrétien devrait adopter dans sa planification financière. Jésus est venu en ce monde et a sacrifié sa vie pour libérer tous les êtres humains du fardeau du péché. Il s’est sacrifié pour l’avenir de son peuple afin qu’il ait la vie éternelle.

De même, si nous voulons jouir d’une liberté financière à l’avenir, nous devons parfois sacrifier notre mode de vie actuel. Par exemple, si nous vivons suffisamment près de notre lieu de travail, nous pouvons nous sacrifier en renonçant à notre voiture, mais en choisissant de faire une promenade tous les jours. Si vous êtes une personne qui dépense de l’argent chaque midi pour des repas rapides ou transformés, vous pouvez chercher des alternatives moins chères et plus saines. Ou si vous voulez vous faire un nom en participant à de grandes fêtes avec votre famille ou votre groupe d’amis, vous devrez peut-être sacrifier votre statut en limitant vos sorties, même si ce faisant vous risquez de perdre votre position dans la « tribu », comme cela arrive dans certains pays du Pacifique.

Jésus n’a pas pensé à sa position dans le ciel. Au contraire, il a quitté sa position pour venir mourir comme pécheur pour l’avenir de son peuple (voir Philippiens 2.5-8). On s’est même moqué de lui sur la croix, mais il a choisi de rester concentré sur sa mission de sauver l’humanité. Son expérience peut être la nôtre, si nous choisissons de nous sacrifier pour notre avenir.

 

La culture de l’épargne

Un autre bon exemple biblique pour notre planification financière se trouve dans le contexte de la famine en Égypte. Sous la conduite de Joseph et son intuition divine, il a été conseillé à l’Égypte d’économiser pour l’avenir (voir Genèse 41.37-57). Ils se sont sacrifiés pendant la période d’abondance pour se sauver d’une future crise financière. Joseph a demandé aux Égyptiens d’économiser chaque année une partie de leurs produits de la terre. Ils se sont consacrés à cette tâche pendant sept ans, en mettant soigneusement de côté le blé.

Joseph ne voulait prendre aucun risque et n’a jamais cessé de collecter le blé. En fait, la Bible nous dit que Joseph a accumulé tellement de blé qu’ils ne pouvaient plus le compter (voir Genèse 41.49). Ils en avaient plus qu’assez pour répondre aux besoins des gens pendant la période de famine. L’histoire de Joseph pourrait nous servir de modèle pour mettre de côté 20 % de nos revenus, afin de faire face aux incertitudes futures.

Lorsqu’on épargne de l’argent, il est sage d’épargner sur un compte de dépôt ou dans tout établissement bancaire qui offre un bon taux d’intérêt mensuel ou trimestriel. Évitez les systèmes illégaux de paiement d’intérêts et de blanchiment d’argent, car les raccourcis rapides sont risqués et, surtout, souvent interdits.

Votre épargne peut être classée de deux façons : à long terme et à court terme. Les économies à long terme sont destinées à des objectifs à long terme. Les économies à court terme sont utilisées pour faire face à des crises imprévues ou à des dépenses non planifiées.

 

Établir un budget

Une bonne planification et un travail acharné mènent à la prospérité, mais les raccourcis hâtifs mènent à la pauvreté (voir Proverbes 21.5). Ce conseil du roi Salomon montre que la préparation d’un budget est un concept biblique. La personne qui prépare un bon plan budgétaire à suivre est plus susceptible de profiter du profit et de la prospérité, tandis que celle qui n’a pas de budget pour guider ses dépenses et qui cherche des raccourcis pour s’enrichir risque de s’appauvrir et d’en subir les conséquences financières.

On trouve d’autres conseils dans Luc 14.28, qui dit : « Si l’un de vous veut construire une tour, il s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer ».

Nous avons tous vu des gens souffrir financièrement, peut-être en avons-nous aussi souffert nous-mêmes, n’ayant pas l’argent nécessaire pour payer les frais de scolarité, touchés par des catastrophes naturelles, de crises sanitaires, ne pouvant pas payer les frais d’hospitalisation. Quelle qu’en soit la cause, les familles souffrent parce qu’elles n’ont pas d’argent supplémentaire sur leurs comptes. Une bonne planification budgétaire permettrait de remédier à une partie de ces problèmes.

Établir un budget et le respecter fidèlement vous aidera à économiser de l’argent et, on l’espère, à survivre à toute crise financière à venir.


Current track

Title

Artist

Current show

Background