Joie de Vivre

La Joie de la FM

Current track

Title

Artist


Cinq points essentiels pour être un bon père

Written by on 21 mai 2016

Être père de trois enfants, aujourd’hui adultes, a été un grand privilège pour moi. Pendant un certain temps, j’ai également été père d’accueil. J’ai toujours été conscient de mes imperfections en tant que père et j’ai régulièrement demandé au Seigneur de pardonner et de remplacer les « années qu’ont dévorées la sauterelle » (Joël 2.25) dans la vie de mes enfants à cause de ma négligence ou de ma « myopie » spirituelle. Je ne suis pas un expert en paternité, mais les réflexions suivantes sont le résultat de conversations avec Dieu et d’expériences et réflexions personnelles.

 

Les fonctions essentielles d’un père
Les pères exercent de nombreuses fonctions dans les familles. Voici quelles sont les cinq premières à mon avis :

 

Un père procrée
Cela peut sembler trop évident pour être inclus dans une liste de seulement cinq éléments, mais il est important de commencer par le début. Devenir père n’est pas seulement une question de procréation physique ; il s’agit de produire et de créer une nouvelle vie, une vie qui deviendra indépendante, intelligente, capable de prendre des décisions et aussi d’avoir un impact positif sur le monde. Même si l’être humain est créé « de peu inférieur à Dieu » (voir Psaume 8.4-5), il a la capacité, qui lui a été donnée par Dieu, de procréer à son image, ce que les anges ne peuvent pas faire (voir Matthieu 22.30).

 

Combien d’enfants dans le monde sont considérés comme des « accidents » de la vie ? Combien d’entre eux sont non désirés ? C’est une belle chose que Dieu ait conduit des âmes de bon cœur dans le monde entier à être prêtes à adopter des enfants « nés par erreur », des orphelins, abandonnés ou enlevés à leurs parents en raison de circonstances tragiques ou difficiles. Ce n’est jamais le plan originel du Seigneur, mais nous vivons dans un monde de péché qui entraîne des situations non idéales. L’idéal est qu’un mari et sa femme, après avoir demandé la bénédiction de Dieu dans leur mariage, prient et parlent ensemble de cette nouvelle vie. Il faut être deux, un homme et une femme, pour créer un enfant. Les hommes qui ne se soucient guère de l’éducation de leurs enfants et ne s’y consacrent à fond ne sont cependant pas de vrais pères. Avant de décider de mettre un enfant au monde, les hommes doivent se demander : est-ce que je veux élever un enfant ? Suis-je prêt à consacrer du temps à mes enfants ? Rêverai-je des plus hautes aspirations pour mes enfants ? Si la réponse à ces questions est « oui », alors vous êtes peut-être prêt à devenir père.

 

Un père fournit
Fournir de la nourriture et un abri est ce que font les pères et souvent les mères. J’aime lire dans la Bible comment notre Père céleste nous fournit tout ce dont nous avons besoin (voir Matthieu 6.25-26, 31-33). Même les pères terrestres doivent subvenir aux besoins de leurs enfants, et pour ce faire, ils doivent, dans la mesure du possible, avoir un emploi rémunéré et être responsables dans leur travail ; sinon, il sera difficile de satisfaire les besoins fondamentaux.

Mais ce n’est que la première étape dans la catégorie « fournir ». Il est encore plus essentiel de fournir un soutien émotionnel et spirituel, qui sont essentiels pour le bien-être des enfants en pleine croissance et de la mère. Il y a de nombreuses années, je me souviens avoir lu une déclaration de Charlie Shedd, un spécialiste bien connu de la famille, selon lequel la clé pour aimer nos enfants était d’aimer leur mère. C’est tout à fait correct ! J’ai toujours été étonné de l’énorme capacité des mères à aimer et à s’occuper de leurs enfants, surtout lorsqu’elles se sentent solidement soutenues par des maris aimants. Un homme n’est pas un père simplement parce qu’il procrée. La plupart des hommes en bonne santé peuvent le faire. Un homme devient un père lorsqu’il donne et continue à donner une partie de lui-même, pour le bien-être de sa famille.

 

Un père protège
Hollywood réalise également des films sur les pères par excellence, qui sont prêts à tout pour protéger leurs enfants et leurs familles contre des ennemis féroces et persistants. Mais ce thème est beaucoup plus subtil que ce que Hollywood voudrait nous faire croire. La protection de nos enfants a beaucoup moins à voir avec la lutte contre les criminels ou les aggresseurs qu’avec la protection de nos enfants contre l’utilisation inappropriée de la technologie ou les amis de nos enfants, qui ne constituent pas toujours une bonne compagnie. Un père doit être impliqué dans la vie de ses enfants. Et si cela peut être relativement facile à faire lorsqu’ils sont jeunes, l’implication dans la vie des adolescents devient plus complexe.

L’implication dans la vie des jeunes de 14 ou 15 ans commence bien avant. Il existe une confiance inhérente qui doit être établie lorsque les enfants sont jeunes et de nombreux pères ont tendance à l’ignorer. Il ne s’agit pas seulement de jouer avec eux, mais de s’engager réellement avec eux, de les traiter comme de petits adultes que le Seigneur est en train de former. Les enfants ont besoin de sentir que leurs pères, ainsi que leurs mères, sont en fait leurs meilleurs amis. Pour atteindre ce stade, le père attentionné devra réfléchir et faire des efforts ciblés. Une fois que ce lien sera clair et indestructible, les conseils donnés aux adolescents seront beaucoup mieux acceptés.

 

Un père prescrit
Si un père respecte les trois premiers points essentiels déjà mentionnés, il peut être considéré comme un « pro », suffisamment compétent pour la paternité. Mais c’est avec ces deux derniers éléments que les pères peuvent faire la plus grande différence dans la vie de leurs enfants.

Un père « prescrit » parce qu’il est, en général, le médecin de famille, le médecin spirituel de la famille. C’est une responsabilité qui lui a été confiée par Dieu (voir Éphésiens 6.4). Il doit être en accord avec les paroles et la sagesse de Dieu afin de pouvoir savoir quand quelque chose de malsain ou de nocif s’insinue dans la famille et doit être éliminé. Il est la première ligne de défense et doit donner une vision de ce qui est bon et sain.

 

Prescrire ce qui est le mieux est une fonction d’enseignement, mais c’est aussi une chose compliquée à faire. Connaître ou comprendre les conséquences de mauvaises idées ou décisions ne suffit pas à produire une bonne santé spirituelle. Savoir comment et quand transmettre ce message, comment enseigner aux enfants ce qu’il faut faire dans une circonstance donnée, est tout aussi essentiel (voir Deutéronome 6.5-7). Travailler ensemble, réaliser des projets avec les enfants, c’est ce qui donnera aux pères la meilleure chance de prescrire la vie de manière organique et naturelle.

 

Un père prie
Un père prie avant la conception. Un père prie pendant la grossesse et l’accouchement de son épouse. Un père prie pendant que ses enfants grandissent. Il prie chaque jour pour eux, pour leurs défis, leurs fardeaux, leurs aspirations, leur éducation, leur vocation, leur futur partenaire et leur famille. S’il y a une chose qu’un père devrait toujours faire, même des années et des décennies après que ses enfants aient grandi et quitté la maison, c’est prier. Il se peut qu’il ne mette plus d’enfants au monde, qu’il n’ait plus besoin de les protéger ou de subvenir à leurs besoins et que sa possibilité de prescrire soit considérablement réduite. Mais un père dévoué sait qu’il y a quelqu’un qui l’a toujours accompagné dans ce long voyage. C’est pourquoi il prie chaque jour, à chaque heure, pour ses enfants adultes. Un père attentionné ne cesse jamais d’être un père, et l’intercession pour ses enfants devient l’objectif numéro un chaque jour de sa vieillesse (voir Job 1.4-5).

 

Plus d’un père que je connais a réalisé, une fois ses enfants devenus adultes, combien le fait de négliger la prière en faveur de ses enfants lorsqu’ils étaient jeunes peut avoir contribué à un préjudice presque irréversible dans leur vie. Ces pères doivent apprendre, en tant qu’adultes, ce que signifie de s’abandonner au Christ et de confier leurs enfants entièrement entre Ses mains. Oh, comme Dieu est bon d’accorder aux pères une fonction clé tout au long de la vie de leurs enfants après que tous les autres éléments et fonctions aient échoué ! Un père qui prie sincèrement dans la foi pour ses enfants et petits-enfants ne sera pas déçu (voir Romains 10.11).

 

D’autres éléments

Mais compte tenu d’autres éléments importants, on aurait pu dire aussi : « un père joue ». Et nous aurions pu aussi parler de ce que les pères ne devraient pas faire, comme « pontifier » ou « procrastiner ». Mais les fonctions discutées ici sont celles que je considère comme les plus importantes. Les pères feront bien à les mémoriser.

Mon texte préféré sur la figure du « père » se trouve dans 1 Jean 3.1-2 : « Voyez quel amour le Père nous a témoigné pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! […] Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons un jour n’a pas encore été révélé. [Mais] nous savons que, lorsque Christ apparaitra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu’il est ».

 

Quel merveilleux Père céleste nous avons ! Nous n’observons pas, n’agissons pas et ne parlons pas comme nous le devrions, mais il nous appelle toujours « Ses enfants ».

 

 

De Ron E. M. Clouzet, secrétaire ministériel de la Division Asie du Pacifique Nord et père de trois enfants adultes.