Du camion à la boutique bio

Written by on 27 mai 2016

Comment allez-vous les Tripers,

Cela fait bien deux mois que n’ai pas écrit, pour vous conter mes réflexions, mes rencontres…. C’est avec joie en tout cas que je vous retrouve aujourd’hui pour un nouveau numéro.
Je suis allée à la rencontre de Jean-Marc, il a 71 ans aujourd’hui, père de 8 enfants et grand père de 7 petits-enfants.
Installez-vous confortablement, avec une boisson chaude ou fraiche et apprécier ce témoignage que j’ai intitulé, simplement du « camion à la boutique bio ».
Jean-Marc est transporteur et conduit des poids lourds depuis quelques années déjà.

Le 06.02.1975, Un jour comme un autre, alors qu’il s’occupait de son camion, un accident se produisit.
Lors du déchargement d’une grosse machine , celle-ci fut déséquilibrée se renversa et projeta Jean-Marc contre la paroi du camion. Très sérieusement touché, Jean-Marc a le verdict du médecin : ses cervicales sont froissées et légèrement déplacées mais il n’y a aucune fracture, « c’est un miracle !, je n’ai jamais vu ça » s’exclama le chirurgien.
« Mon ange gardien a mis sa main entre la machine qui pesait environ 1 tonne et ma tête qui aurait dû être écrasée. »
A Dieu soit toute la gloire
Le psaumes 34 :8 nous dit « l’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, et il les arrache au danger.
Bien qu’elle ne lui ait pas ôté la vie, il fut néanmoins contraint à quitter son métier de transporteur.
Pour soigner ses maux, Jean-Marc fait le choix de consulter un médecin adventiste dont les pratiques sont tournés vers la médecine naturelle celle prodiguée par la servante de Dieu E.G.White (hydrothérapie, phyto, exercices etc…).

24.08.2020
Elevé avec ces enseignements et sur tous les principes de la Bible, Jean-Marc mit en application les conseils de son médecin.
Il possédait un jardin dans lequel il faisait pousser Ses légumes et ses fruits, de par son expérience et sa connaissance sur les remèdes naturels ainsi que des produits issus de l’agriculture biologique, le médecin lui conseilla d’ouvrir un magasin Diététique-Bio.
« Je n’avais jamais fait de commerce avant , j’étais un peu hésitant. Mais vu les résultats spectaculaires des soins sur moi, cela me confortait dans la nécessité d’en faire le partage à d’autres ayant également des besoins en termes de bien-être. »
« Marie, Ma courageuse épouse, très bonne gestionnaire » convertit à l’adventisme était comptable. C’était une femme cultivée et instruite surtout dans les Saintes écritures. C’était, car depuis peu elle s’est endormie et se réveillera lorsque notre Seigneur reviendra, et j’espère qu’on se retrouvera.

« Ma rencontre avec Marie »

Mes chers lecteurs, je ne peux continuer la narration de l’histoire sans vous dire quelques mots sur Marie. Vous parlez principalement de leur rencontre.
Deux ans après avoir été embauché comme chauffeur, Marie (qui deviendra sa femme) est employée comme comptable dans la même entreprise. Jeune personne toujours souriante, aimable et solitaire. Discrètement Jean-Marc se renseignait auprès du contremaître qui lui a dit : « c’est un coeur à prendre ».
Marie en faisait autant auprès de la secrétaire qui lui énumérait en trotte toutes les contraintes et avantage de s’intéresser à Jean-Marc Diancoff. Ils ont sympathisé amicalement et discuté de choses spirituelles. C’est ainsi qu’elle est devenue sa charmante épouse.
Après l’accident, elle démissionne et suit Jean-Marc dans l’aventure du « magasin bio ».
Une nouvelle aventure

Jean-Marc :
A cette époque, nous avions deux enfants ensemble et nous attendions un 3ème , car elle était enceinte.

24.08.2020
Nous avons énormément prié pour savoir si c’était réellement la voie que Dieu voulait qu’on emprunte, puis nous nous sommes lancés dans cette aventure.
Les 3 premières années étaient très difficiles, tant sur le plan financier, que sur le plan mental . J’étais dans ma rue le seul à ne pas ouvrir ma boutique le samedi. Le samedi cette rue était noire de monde, car il y avait un marché. Un boucher installé non loin de ma boutique, m’encourageait à ouvrir le samedi et demander à mon pasteur de me remettre une dérogation car disait-il « vous n’allez pas faire de vieux os ». Les paroles du boucher partaient d’une bonne intention, car le samedi était le jour où il faisait le plus de bénéfices. Ce qu’il n’avait pas compris, c’est que je ne suis point soumis à mon pasteur mais plutôt à mon Père qui est dans les cieux, et qui a toujours veillé sur nous. Pourquoi cela serait différent aujourd’hui ?
Entouré d’une boucherie , d’un magasin de cassette vidéo etc… il s’est retrouvé le seul dans cette allée commerciale à être encore ouvert. Les autres commerces ayant fermé.
Dieu prend soin de ses enfants
Mais le Seigneur nous encourageait à persister et nous sommes restés 30 belles années dans ce commerce . Après quoi j’ai pris ma retraite en tant que commerçant.
A côté de cela, pendant que je tenais mon commerce, j’allais certains week-ends en formation pour approfondir ma connaissance en naturopathie, nutrition. Cela apportait un autre cachet à mes conseils au magasin, et les clients en étaient ravis.

Ce commerce fut également un moyen pour nous d’évangéliser, parler de l’amour de Dieu, distribuer des livres tels que « le meilleur chemin, La tragédie des siècles ». Il m’est arrivé de prier avec l’un d’entre eux et à chaque fois que cette occasion se présentait il n’y avait que le client et moi dans le magasin. Une fois que le dernier mot de cette prière était dite, d’autres clients arrivaient au magasin. Le Seigneur nous laissait toujours un moment d’intimité afin de pouvoir le prier…
Certains clients étaient en souffrance, et la prière leur faisait du bien.
La prière n’est pas seulement pour les personnes qui souffrent mais aussi ceux qui ont besoin de parler à quelqu’un.
La plupart de mes clients sont devenus mes amis.

24.08.2020
« Du camion à la boutique » ce fut un parcours qui ne m’avait jamais effleuré l’esprit mais comme Abraham qui fut conduit par Dieu vers une terre prospère, je fus conduit par Dieu afin de m’épanouir autrement.
Aujourd’hui je suis reconnaissant envers Dieu d’en être arrivé jusque-là.
Si je pouvais laisser un message ça serait de croire que Dieu, encore aujourd’hui, répond à nos prières. Même avec ma santé fragile, j’arrive à être là !! et je remercie Dieu pour cela.
Je vous laisse avec un passage de la bible que j’affectionne
Psaumes 127 :2
En vain vous levez vous matin, vous couchez vous tard, et mangez-vous le pain de douleur ; il en donne autant à ses bien-aimés pendant leur sommeil..
Ce récit se passe de commentaire, si vous aussi, vous ne voyez pas encore ce que Dieu a prévu pour vous, priez pour qu’il vous ouvre les yeux ,foncez, persévérez !!!

Amicalement votre Lady D

 

 

 


Current track

Title

Artist

Current show

Background