Trois messages, trois groupes

Écrit par sur 8 janvier 2021

Les adventistes et le message des trois anges d’Apocalypse 14 sont souvent considérés comme étant synonymes. Pendant des années, le logo même du mouvement représentait trois anges volant au milieu du ciel avec un message pour le monde entier.

Historiquement, nous avons cru que le message du premier ange était destiné aux premiers croyants adventistes des années 1800 ; que le message du second ange est un appel à sortir de Babylone, c’est-à-dire des religions confuses du monde. Quant au message du troisième ange, nous estimons qu’il a commencé à se faire entendre dans différentes parties de la terre, mais que son impact le plus étendu a été, en quelque sorte, limité jusqu’à l’avenir.

Mais que se passerait-il si nous pouvions considérer ces messages d’une manière entièrement nouvelle, dans un contexte futur où chacun d’eux revêtirait une signification nouvelle ?

Nul besoin de regarder loin pour voir un moment futur pour ces messages. Dans le livre Premiers écrits, nous lisons : « Lorsque les trois messages revêtent de nouveau devant le monde une grande importance, immédiatement avant le retour du Christ, l’ange d’Apocalypse 18 se joint à la proclamation du second ange, dans le message “Babylone est tombée. Sortez du milieu d’elle, mon peuple*.” »

Les adventistes trouvent leurs racines et leur sens dans l’histoire. Bien que je ne sois pas ici pour débattre de cette question, je suggère néanmoins qu’il nous arrive parfois de perdre notre importance prophétique en gardant dans le passé des choses qui devraient avoir une nouvelle application dans notre réalité actuelle.

Ces trois messages doivent être entendus collectivement et successivement. Ils soulignent que Dieu demande à tous de choisir qui ils adoreront avant que le jugement ne soit prononcé sur le monde entier.

 

LE PREMIER ANGE

« Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un Évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Il disait d’une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue ; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux. » (Ap 14.6,7)

Ce message est un appel à craindre Dieu. Salomon a écrit : « La crainte de l’Éternel, c’est la haine du mal » (Pr 8.13). Ce message est aussi un appel à donner gloire à Dieu. Et comment lui donner gloire ? « Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié », a dit Jésus (Jn 15.8). Le fruit de l’Esprit vient de notre abandon complet au Saint-Esprit, résultat de l’adhésion à ce message.

Ensuite, il indique clairement qui comprendrait ce message – ceux qui croient au jugement et au Créateur des cieux et de la terre.

Je ne connais aucun groupe dans le monde qui comprenne mieux ce message que les adventistes. Il est également logique qu’un message transmis incite les gens à rejoindre un mouvement qui se développe et passe à la seconde étape.

Aucun autre groupe religieux ne croit au message de l’heure du jugement ; aucun autre groupe n’appelle les gens à donner gloire à Dieu et à le célébrer chaque septième jour en tant que Créateur du ciel et de la terre. Ce message du premier ange a été pris au sérieux par l’Église adventiste du septième jour, tandis que nous cherchons à éviter le mal et à honorer le Créateur en lui donnant gloire – faisant tout cela dans le contexte que le temps ne s’éternisera pas, et croyant au jugement des vivants en cours.

Qui donne ce message dans le monde entier ? Ceux qui l’ont requi s’identifient au mouvement, et qui, dans l’amour et la miséricorde, le transmettent par l’exemple, la plume, et la voix.

 

LE SECOND ANGE

« Et un autre, un second ange suivit, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité ! » (Ap 14.8)

Ce message solennel annonce clairement que la religion est devenue corrompue, et que Dieu ne tolérera plus longtemps la fausse religion. Il constitue son appel à ceux qui ont été réveillés par le premier ange, à ceux qui ont accepté son message. Ils sortent et le proclament à leurs amis dans Babylone – historiquement identifiés comme les Églises déchues de la chrétienté – à savoir ceux qui ont rejeté le message de l’Évangile éternel. Dans sa miséricorde, Dieu leur donne un autre avertissement ; ce message leur est donc adressé.

Nombreux sont ceux qui entendront le message selon lequel leur système de croyance est corrompu. Au fond d’eux-mêmes, ils ont peutêtre senti que quelque chose ne va pas. Aujourd’hui, et plus que jamais, ils en ont la certitude.

 

LE TROISIÈME ANGE

Ce dernier message au monde entier commence par « Si quelqu’un […] ». C’est presque comme si on disait à ceux qui n’ont pas compris le message du premier ange ou qui n’ont pas répondu à l’appel du second : « Ce dernier message est pour vous. Dieu, dans sa miséricorde, s’adresse à vous. » Le troisième ange commence par un avertissement d’une urgence inégalée. C’est un appel soit à permettre à Dieu de nous sauver, soit à essayer de nous sauver nous-mêmes. Dieu est clair : le salut est une question d’adoration. Grâce à l’appel fidèle de leurs amis et de leur famille, nombreux parmi ceux qui entendent l’appel quitteront les Églises déchues ainsi que leur culte erroné, se joindront au mouvement adventiste, et sortiront ensemble pour proclamer le dernier message au monde. Ce message du troisième ange est intensifié par l’appel d’un quatrième ange, lequel répète avec force le cri du second ange et ajoute l’avertissement des sept derniers fléaux imminents : « Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité ; et la terre fut éclairée de sa gloire. Il cria d’une voix forte, disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ! […] Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » (Ap 18.1-5) Le message s’adresse à tous ceux qui ont professé être des disciples du Christ ; à tous ceux qui ont entendu le murmure du Saint-Esprit et y ont résisté ; à tous ceux qui, partout, font encore partie de la confusion religieuse, idéologique et spirituelle qu’est Babylone ; à tous ceux qui ne professent aucune foi, ou qui professent une foi qui n’a rien à voir avec le Dieu de la Bible.

Dans sa miséricorde, Dieu donne à tous les êtres humains vivants une dernière chance d’entendre et de voir le message en technicolor. Alors, ils choisiront de se tenir aux côtés du peuple de Dieu, ou s’acharneront à se sauver par eux-mêmes.

Vous et moi avons la possibilité de participer à l’action. Jésus nous lance l’invitation suivante : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. » (Ap 3.20)


En ce moment

Titre

Artiste

Background